>> Главная
Воскресенье, 18 Ноя 2018

Французская пресса о съемках фильма "ГРАНД КАНКАН" в Бретани

E-mail Печать PDF
Perros-Guirec

Perros-Guirec. Aux Sept-Îles, dans les coulisses d’un film russe

Ouest-France

Publié le

Au centre des figurants et de l'équipe, deux des acteurs principaux : la cantatrice Elena Zaitseva et l'acteur russe Anton Yakovlev.
Au centre des figurants et de l'équipe, deux des acteurs principaux : la cantatrice Elena Zaitseva et l'acteur russe Anton Yakovlev. | Enora heurtebize

Qui ne tente rien n’a rien. J’ai tenté. Et hier, mercredi 11 mars, avec 19 autres figurants, je me suis retrouvée à Perros-Guirec, à jouer dans un film russe avec une cantatrice. Récit d’une matinée atypique !

Reportage

Figurante dans un film russe. Qui l’eut cru ? Certainement pas moi. Jusque-là, mon expérience comme « actrice » se limitait à un casting raté pour la série télévisée l’Instit quand j’étais en CE2. En même temps, au vu de ma coupe de cheveux et de mon style de l’époque, j’ai vite compris la raison.

Mais, après avoir lu une annonce de casting pour le film de Mikhaïl Kossyrev-Nesterov, j’ai tout de même voulu remettre ça. Le film, Grand Cancan, est inspiré de la vie de la cantatrice Elena Zaitseva. Elle y joue son propre rôle. En même temps, l’annonce semblait assez accessible : « La production recherche des hommes et des femmes ayant entre 20 et 60 ans résidant de préférence à Perros-Guirec ou alentour. Ils feront une promenade en mer pour découvrir l’archipel des Sept-Îles. » Pourquoi Perros ? Car le réalisateur a eu un coup de cœur pour le lieu.

Marinière proscrite

À mon grand étonnement, j’ai été prise. Rendez-vous donc à l’embarcadère de Perros-Guirec, mercredi, à… 7 h 30. Ça pique un peu mais c’est l’occasion de découvrir un magnifique lever de soleil. Pour marquer le côté breton, je décide de mettre ma marinière. Erreur, les rayures sont « proscrites ». Ce sera donc mon pull vert, tout faux. « Les figurants devront porter des vêtements aux couleurs discrètes : beige, gris, marron, kaki, bleu foncé. »

À l’heure indiquée, vingt figurants sont au rendez-vous. Les contrats sont signés et le débrief rapide : « Vous devrez jouer les touristes, prendre des photos… » Jusque-là, ça va. 15 minutes s’écoulent, puis 30, puis 45 jusqu’à l’arrivée des acteurs. Mais il faut encore tout installer dans le bateau.

L’envie d’un café bien chaud commence à se faire sentir par le groupe. On nous donne 15 minutes. Direction le Grand Hôtel avant, à peine servi, d’être rappelé en urgence : « Revenez vite ! Ça tourne. » C’est parti pour une course jusqu’au bateau pour finalement apprendre que seul une dizaine de figurants feront la première scène : la montée dans le bateau. Une scène pas si simple que cela quand on sait que la mer est agitée. « On la refait ! Il faut que vous souriez », indique Anton Yakovlev, un des acteurs principaux, en traduisant les propos du réalisateur.

Secret pour débutant

Départ hier, à l'embarcadère de Trestraou, à Perros-Guirec. | Enora Heurtebize
Avec les 20 figurants, les acteurs principaux dont la cantatrice Elena Zaitseva et l’équipe de tournage russo-française pour l’occasion. | Enora heurtebize
Après 1 h 30 d'attente, la pause café nous vaut une belle petite course. | Enora heurtebize

Sur le quai, la maquilleuse attend le dernier moment avant d’embarquer… « J’ai le mal de mer. » Après quelques remous, direction l’île Rouzic. Une fois sur place, on monte sur le pont pour une nouvelle scène. Assis sur nos sièges, on doit regarder la mer sur notre droite. Le cameraman et l’équipe se concentrent notamment sur les acteurs principaux. Entre-temps, on discute face aux fous de bassan. Pas désagréable.

Entre les figurants, l’ambiance est plutôt bonne. Il y a ceux pour qui c’est une première, comme Noélie qui apprécie la découverte et entendre parler russe, et ceux qui surveillent régulièrement les castings qui se déroulent en Bretagne comme Santine, qui a déjà fait de la figuration à Ploumanac’h dans Joséphine, ange gardien. Et même un vrai comédien made in Perros comme Matthieu Piriou alias MattYeux.

Son secret pour débutant : « Ne pas faire attention à la caméra. » Et il est plutôt bluffant. Sur l’île aux Moines, on fait et refait de nombreuses prises. Notre rôle : marcher « sans regarder la caméra ! », insiste justement le réalisateur. Entre deux, MattYeux continue à faire semblant de prendre des photos. Et c’est le cas de le dire : « J’ai oublié ma carte SD… Mais on ne sait jamais, ils peuvent tourner ! »

Vers 14 h, retour à l’embarcadère. Une bonne expérience mais je vais retourner à mon vrai métier !

Le synopsis du film :

Elena Zaitseva, une grande cantatrice russe du Théâtre d’opérette de Moscou, et son mari Sergueï, un entrepreneur, possèdent une maison à Perros-Guirec. Dmitri, le fils d’Elena né d’un premier mariage, vit avec eux.  Au cours de la soirée d’anniversaire d’Elena organisée à Moscou, Dmitri se confie sur les événements du jour où lors d’une croisière vers les Sept-Îles, Sergueï avait disparu sur l’Île-aux-Moines. Il finira par rentrer, mystérieusement blessé. « Un flash-back intégré dans le film renverra aux événements évoqués par Dmitri », annonce la production.

" Regardez à droite, prenez des photos... Oui, il n'y a rien, mais ce n'est pas grave ", plaisante un des membres de l'équipe. | Enora heurtebize
Sur le bateau qui mène aux Sept-Iles l'équipe est bien concentrée. 3, 2, 1, ça tourne ! | Enora heurtebize
Le film Grand Cancan est inspiré de l'histoire de la cantatrice Elena Zaitseva, ici au centre en train de jouer. Elle joue elle-même son propre rôle. | Enora heurtebize